Menu Content/Inhalt
Accueil
Infos du Paysage de l‘Année 2018/2019 – Sénégal/Gambie (5)
Image

© Eve Andersson/Gambia Tourist Board

Conservation de la nature et de la biodiversité dans le Paysage de l'Année  

La région choisie comme « Paysage de l'Année 2018/2019 – Sénégal-Gambie », entre les villes de Koungheul (Sénégal) et de Janjanbureh (Gambie), se trouve aux abords du Sahel et est marquée par les conséquences du changement climatique. Côté sénégalais, les effets sur la végétation et la biodiversité sont particulièrement visibles. La partie gambienne bénéficie de la présence du fleuve Gambie qui joue un rôle important pour le maintien de la biodiversité.

C’est ici que se situe le Parc national du Fleuve Gambie (River Gambia National Park), à environ 40 km de Janjanbureh, direction sud-ouest. Il couvre une superficie de 580 km2 et constitue un important réservoir de biodiversité. Il est également connu sous le nom de Baboon Islands, le babouin de Guinée (Papio papio) y étant endémique. Le type de végétation prédominant est la forêt-galerie tropicale, avec une variété impressionnante d'espèces d'oiseaux. L'accès au Parc national est strictement réglementé. Sur le territoire des Baboon Islands est domicilié le « Chimpanzee Rehabilitation Project (CRP) », un centre de conservation de chimpanzés. Depuis le début du 20e siècle, il n'y avait presque plus de chimpanzés sauvages en Gambie. Dans le cadre de ce projet des animaux confisqués du commerce illégal sont pris en charge depuis 1979, réhabitués à une vie en liberté et préparés au relâchement consécutif dans les îles. Le River Gambia National Park dispose d’une abondante avifaune, il abrite aussi d'autres espèces de singes, des hippopotames, des phacochères et des antilopes.


A environ 5 km de Janjanbureh direction est se trouve le Kunkilling Forest Park, dont la gestion est contrôlée par l’État. Il est accessible au public et revêt également une grande importance du point de vue de la conservation de la biodiversité. Les autorités responsables préconisent une gestion durable des ressources forestières, avec la participation des populations des villages adjacents. Des programmes de tourisme doux ont également été lancés, qui visent à sensibiliser les visiteurs pour la protection et la conservation de la zone forestière comme réserve de biodiversité. Plusieurs sentiers pédestres et une plateforme d'observation permettent aux visiteurs de découvrir la riche avifaune de la zone.
Dans la partie sénégalaise du Paysage de l'Année l'impact des changements climatiques, la déforestation et les feux de brousse ont entraîné une baisse dramatique de la savane forestière typique. Cependant, la région de Koungheul compte quatre « Forêts classées » sur une superficie de 131 hectares. Ce sont des zones forestières désignées par l'État, dont la gestion est réglementée. Tout près de la frontière se trouve le « Massif Communautaire de Mousdalifa », où le Paysage de l’Année pourrait permettre de lancer des activités de sensibilisation transfrontalières, pour prévenir les feux de brousse et éviter la déforestation abusive. Les Amis de la Nature de Koungheul prévoient aussi d’aménager des sentiers pédestres pour promouvoir le tourisme doux. 



 
 
Share this:
Google + LinkedIn
 

Critère de recherche

Newsletter





Dates

Novembre 2017
L M M J V S D
30311 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

Boutique


Lister Tous les Produits
Voir le panier
Votre panier est actuellement vide.