Menu Content/Inhalt
Accueil
L’Europe doit relever les défis socio-écologiques
Image

Un engagement clair lors des élections européennes des 22-25 mai est de mise

Les négociations relatives au Partenariat transatlantique de commerce et d’investissements (PTCI / TTIP en anglais) entre les États Unis et l’Europe sont symptomatiques : c’est quasiment à huis clos et à travers des « consultations » intenses avec des lobbies économiques, qu’on entend fixer les nouvelles règles de jeu quant aux « obstacles non-tarifaires » dans les échanges, concernant les conditions de travail, les normes environnementales et alimentaires ou les marchés publics.

Michael Müller, Président des Amis de la Nature d’Allemagne, dit à ce sujet : « Le TTIP amputerait massivement les droits souverains des États concernés, dans une mesure croissante tenus en otage par les marchés. D’où un approfondissement de la crise économique et des clivages sociaux ainsi qu’une marginalisation de l’écologie et un affaiblissement de la démocratie ».

À l’issue des élections au Parlement européen, du 22 au 25 mai 2014, on saura aussi si l’Europe sera dans une mesure croissante une Europe des marchés ou si des standards sociaux, écologiques et démocratiques réguleront ces marchés. D’autre part des partis populistes de droite, dans leurs discours racistes et protectionnistes, instrumentalisent la crise pour pêcher des voix.

Nous avons besoin d’une Europe qui relève les défis sociaux et écologiques du 21e siècle : une Europe solidaire au cœur de laquelle figureront, à la place de la seule orientation vers les marchés, la garantie des emplois, la prévoyance vieillesse ainsi que l’éducation et la formation. Une Europe imposant aux nantis de contribuer aux budgets publics, au lieu de sauver des banques et leurs opérations à haut risque, au dépens des caisses publiques, et par là des citoyen/ne/s. Une Europe adhérant à une politique climatique et environnementale susceptible d’endiguer les changements climatiques déjà amorcés, de garantir une alimentation durable et saine par la protection des océans ainsi que de lutter contre une agriculture inadéquatement industrialisée.

Dans cette perspective il faut d’une part un engagement clair des citoyennes et des citoyens lors des élections européennes, et d’autre part les programmes des groupements candidats sont à analyser scrupuleusement pour vérifier s’ils relèvent les défis socio-écologiques ou s’il visent à sacrifier les intérêts des citoyen/ne/s sur l’autel du « marché » ou encore s’ils ne sont que de pêcheurs de voix populistes, cultivant leur propre jardin national lors des élections européennes – de nouveau au détriment de l’électorat.

Manfred Pils
Président de l’Internationale des Amis de la Nature
 

Informations complémentaires :
L’Internationale des Amis de la Nature soutient la Campagne « Democratic Europe Now ! » : La campagne demande l’initiation d’une nouvelle « Convention européenne » en vue d’améliorer la démocratie en Europe. La Convention – composée de représentant/e/s des État membres – est une voie légale pour modifier sensiblement les Traités de l’UE et introduire des réformes démocratiques au sein de l’Union.
Pour signer la campagne : www.democraticeuropenow.eu/fr

 

Share this:
Google + LinkedIn
 

Critère de recherche

Inscrire à la Newsletter

Désabonnement de la newsletter

Dates

Avril 2018
L M M J V S D
2627282930311
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6